Les noces rebelles

Dans la carte du Tendre que tout politique d’envergure se doit de parcourir, en France, pour atteindre le sommet de l’État, cépages et terroirs sont autant d’amants jaloux réclamant gages et preuves d’amour. Mais la santé publique menace parfois de faire tourner vinaigre les noces du vin et des puissants.

La scène se déroule en décembre 2016. Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron participe à une dégustation informelle organisée par le magazineTerre de Vins et Sud Ouest. L’œil pétillant, le futur locataire de l’Élysée veut montrer que malgré son passé de banquier parisien, il connaît le terroir. « Là, c’est un Entre-deux-Mers », détecte-t-il lors du premier essai. L’ex-ministre de l’Économie identifie ensuite le deuxième nectar, un Côtes-de-Provence. Les viticulteurs présents se pâment : enfin un candidat qui apprécie à sa juste valeur le savoir-faire français !

par Clément Perruche, journaliste
photo : François Hollande © AFP

pour continuer la lecture, abonnez-vous

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   

à retrouver dans notre

n°1 juin 2022

dossier politique
picrates et pommards

acheter le n°1

vous aimerez lire aussi