Un baiser s’il vous plaît d’Emmanuel Mouret

Un petit verre de vin pour détendre l’atmosphère ? Il est de coutume de dire que l’alcool désinhibe. Ce n’est visiblement pas le cas pour Nicolas et sa confidente Judith. 

Dans Un baiser s’il vous plaît, Emmanuel Mouret traite avec justesse de la complexité du désir et des relations amoureuses contemporaines. Le cinéaste parvient à ajuster des situations de malaise intense – et pas moins hilarantes – servies par des dialogues de haute tenue littéraire, l’interprétation expressément théâtrale de personnages à la naïveté presque infantile et la difficulté du corps de Nicolas à occuper l’espace et à se mouvoir avec assurance.


par Gauthier Blanc
photographie de Pascal Chantier

pour continuer la lecture, abonnez-vous

 

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   

à retrouver dans notre

n°1 juin 2022

dossier politique
picrates et pommards

acheter le n°1

vous aimerez lire aussi