Le raisin avec raison

Grandie dans la génération fast fashion, l’entrepreneuse de vingt-quatre ans a voulu en découdre avec cette manière de consommer. En finançant son projet à travers une cagnotte en ligne, elle a cherché à savoir si, comme elle, ceux de sa génération (et pas seulement) partageraient son rêve d’une basket entièrement recyclée et pensée en circuit court.

Une histoire, trois protagonistes : le monde, nos pieds qui marchent sur cette terre et une petite baie rouge. Cette histoire, c’est celle de Laure Babin et de la création de son entreprise – Zèta, une marque de baskets conçues à partir des déchets de la viniculture, implantée à la source puisqu’à Bordeaux.Grandie dans la génération fast fashion, l’entrepreneuse de vingt-quatre ans a voulu en découdre avec cette manière de consommer.

par Éléonore Michelot

pour continuer la lecture, abonnez-vous

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   

à retrouver dans notre

n°1 juin 2022

dossier politique
picrates et pommards

acheter le n°1

vous aimerez lire aussi