Le gros qui tâche

À mes copains d’avant, avec qui j’ai levé le coude. Ceux de l’autre côté du périph’ : Dédé de Montrouge dit « Paris-Presse » ; Marianne et Pito, de la porte de Chatillon ; Jef-le-plombier, de la porte de Vanves ; Françoise et Gérard dit « Le prof », de la Vache Noire. Ceux de Paris intra-muros : les potes du premier métro à Balard, des abattoirs de Vaugirard, de Saint-Lambert et de Falguière. Tchin-tchin !

On en a bu des pinards. Des jajas. Des vins de table, dits « de consommation courante ». Des picrates populaires. Pas de la piquette pour Anglais à boire le petit doigt en l’air, des vrais rouquins pour sérieux buveurs.

par Michel Persitz

pour continuer la lecture, abonnez-vous

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   

à retrouver dans notre

n°1 juin 2022

dossier politique
picrates et pommards

acheter le n°1

vous aimerez lire aussi